C’est quoi un vin bouchonné ?

Un vin bouchonné, c'est quoi

Un vin bouchonné c’est un vin qui prend une odeur de moisi, de renfermé, de carton mouillé.

Souvent nous allons parlé de goût de bouchon alors qu’il s’agit plutôt d’une odeur parle.

C’est un défaut du vin facilement reconnaissable, comme du bois humide, une odeur de poussière.

Vous n’êtes pas sur d’être en présence d’un gout de bouchon !

Rien de plus simple faite le test suivant :

Ne toucher pas votre verre de vin, laissé s’aérer quelques minutes : l’odeur s’amplifie au contact de l’air.

 


 comment reconnaître un vin bouchonné ?

Quelle différence entre cave à vin de conservation et de vieillissement ?

La différence entre une cave a vin de vieillissement et une cave a vin de conservation est principalement dans la durée. Pour comprendre facilement  les bouteilles de  vin placé dans une cave de vieillissement sont destinées à rester  plus longtemps dans la cave a vin, que le vin placé dans une cave de conservation, ce vin ayant déjà presque atteint son apogée.

Elles sont destinées à faire vieillir les vins dans des conditions optimales et réalistes, afin de les amener à maturité

C’est quoi une bonne cave à vin ?

Cave à vin

Une bonne cave à vin est un lieu magique, qui doit être le reflets de votre image. Mais une cave à vin de qualité ne peux pas fonctionner sans quelques critères obligatoires.

 Pour réussir à fabriquer et obtenir  une bonne cave à vin, il faut respecter plusieurs critères portant sur la température, l’humidité, l’obscurité ou le calme du lieu.

Critères pour une bonne cave à vin !

La température : Elle doit être constante autour de 12°C. Un vin ne supporte  pas de subir des variations importantes de températures. 

La lumière : Ennemie de vos vins de garde ! Une forte lumière a tendance à faire vieillir prématurément le vin. Plonger votre cave à vin dans l’obscurité la plus totale et préféré la lumière faible et indirect quand vous voulez récupérer vos bouteilles.

 L’humidité : C’est un facteur essentiel puisque les bouchons doivent subir une humidité constante. Le taux d’humidité doit se situer entre 70 et 80%. 

Les vibrations : Il faut aussi que la cave se trouve loin d’un lieu où il y a des vibrations (passage d’un train, métro, boîte de nuit…).

La ventilation est également indispensable, elle ne doit pas être trop forte ce qui pourrait créer des courants d’air. Elle doit être constante.

Les odeurs parasites,  ne mettez jamais  autre chose que du vin dans votre cave. Vous ne devez pas stocker de fruits, légumes, herbes odorantes, peintures ou autres bidons.

C’est quoi le vin jaune?

Vin jaune dans un verre à vin Le vin jaune est nous arrive du Jura, il tire sont originaire des vignobles de Château-Chalon. Considéré comme l’un des vins de la région le plus grandiose. On le retrouve également dans les appellations Arbois, l’Étoile et Côtes du Jura.

L’autre nom du vin jaune c’est “l’or du jura,  il fait parti des plus comme un des plus grands vins de France et  reconnu dans le monde entier. 

 

La fabrication du vin jaune !

Il est produit uniquement avec des raisins issus du cépage savagnin. C’est un vin blanc sec obtenu par un élevage oxydatif sous un voile de levures. On appelle aussi cela un vin de voile.
 
Pour les vins jaunes, les vinifications pour la première étapes sont classique les mêmes que pour un vin blanc.
Les étapes de pressurage, fermentation, et débourbage, sont donc respecter.
Les vin jaune est ensuite entonner en barrique ou fût de chêne.
Notons une différence notable le tonneau ne sera pas complètement rempli.
Ensuite, contrairement à ce qui est pratiqué pour les autres vins blancs, on ne complète pas le tonneau en rajoutant du vin lorsque l’évaporation se produit.
Cette action crée un contact plus important entre le vin et l’air, elle va favorisé la multiplication des levures, elles auront pour but de protéger  le vin de l’air et former petit à petit le fameux voile . Grace a se voile le vin ne va pas piqué.
Le taux élevé d’oxygène dans la barrique va permettre au vin jaune d’obtenir une robe dorée couleur jaune or et des arômes puissants et typiques aux vin jaune.
 
La fabrication du vin jaune nécessite un élevage en fûts de six ans et trois mois minimum.
 
 


Quelle température pour le vin jaune ?

La température conseillé pour déguster le vin jaune dois être comprise entre 13°c et 15°c.

A cette température pour le vin jaune votre produit sera le plus apte à dévoiler tout les arômes qu’il possède. 

 


Comment boire le vin jaune du Jura ?

Le vin jaune se déguste ainsi avec des noix fraîches, des fruits secs, du foie gras mais aussi du comté affiné coupé en petits dés. Il accompagne délicieusement les plats de poularde aux morilles, la truite au bleu, la croûte aux morilles, le poulet à la comtoise ou encore la potée comtoise.

il est préférable de l’aérer quelques heures avant. Il dévoilera alors ses subtils arômes de noix, de noisette, de froment, de tabac ou de curry.


D’où vient le vin jaune ?

Le vin jaune est un vin protégé qui ne peut être utilisé que dans le Jura. La plupart des vignerons français lui donnent le nom de « vin de voile » ou « vin de l’oubli ». Autant préciser que seul le Jura vin a la faveur de bénéficier d’une appellation d’origine contrôlée, à savoir la côte du Jura, Arbois ou Château-Chalon.

Contrairement aux idées reçues, le vin Jaune du Jura n’est pas sucré. C’est l’un des vins les plus secs du monde ! À l’opposé des vins rouge et blanc qui disposent de plusieurs cépages, le vin jaune n’en possède qu’un seul : le savagnin.

Citations sur le vin

Ici, découvrez de belles citations sur le vin. Des artistes et célébrités qui parlent du vin et offre des citations et textes sur le vin.

Belles citations sur le vins

 

texte sur le vin

Le vin inspire et contribue énormément à la joie de vivre.

Napoléon Bonaparte


Jolie texte vin

Le meilleur vin n’est pas forcément le plus cher, mais celui qu’on partage.

George Brassens


” Aimons jeune, buvons vieux “

J.-F. Alcalay

La grande question avec le vin bleu est-il naturel ou pas ?

Il est en tout cas devenue le produit qu’il faut avoir sur ça table ou prêt de la piscine. C’est vrai que cette couleur bleu a tendance a pousser notre curiosité au maximum.

Mais cette couleur bleu a aussi le pouvoir de nous faire douté. Le vin bleu est -il chimique. De nombreux chercheurs, et scientifiques se montrent critiques et septique sur la faisabilité d’une telle couleur.

Des colorants dans le vin bleu !

Certains vin bleu ne le cache pas nous pouvons lire sur la contre étiquette le nom du colorants colorant alimentaire E132 (carmin d’indigo, aussi appelé indigotine).. mais pour d’autre vin c’est un peu plus subtile.

Sans l’utilisation de colorant, il n’y aurai que deux méthodes possible pour la fabrications du produit en question.

  •  Soit le producteur y ajoute un colorant bleu, non indiqué sur l’étiquette.
  • Soit son pH est augmenté pour augmenter les pigments bleus, une technique d’acidification assez complexe appliqué .

Le vin bleu est-il du vin?

C’est aussi une question que nous sommes en droit de nous posé !

Légalement non, c’est une boisson alcoolisée à base de vin.

Il faut aussi savoir que le bleu ne fait pas partie des couleurs définies par la lois régissant les produits alimentaires. Ensuite, les colorants bleus ne font pas partie des additifs autorisés pour les vins. On ne peut donc pas écrire « vin bleu » sur l’étiquette.

Comment fait-on du vin bleu?

Les producteurs de vin bleu nous dévoile leurs méthodes. Elle semble très simple. C’est de la production de vin auxquelles ils ajoutent un (ou plusieurs) colorant bleu.

Une autre méthode expliqué consiste à utiliser du Chardonnay blanc a et le faire macéré dans des peaux de raisins noirs, d’où il tire ses pigments bleus.

Résultat d’une dégustation de vin bleu.

C’est un vin fruité et légèrement sucrée. Il y a de la cerise, des fruits de la passion, de la mûre. Un produit léger en alcool, plutôt festif et simple qui va plaire à tout le monde au moment de l’apéro.

Pour Rafael del Rey, directeur général de l’Observatoire espagnol du marché du vin, ce vin bleu bouscule un secteur « conservateur, avec des consommateurs conservateurs et des producteurs conservateurs ».

Le vin en général séduit moins « les jeunes et les femmes » et moins les gens urbains, souligne-t-il. Ces derniers ont un « mode de vie différent en termes d’horaires, moins de temps pour les repas, ont besoin de produits plus légers, allant vers des saveurs un peu plus sucrées. (…)

Beaucoup d’entre eux n’ont pas trouvé un vin qui les attire », poursuit-il. Ce qui a permis l’émergence de produits comme le vin bleu, ou, dans une autre veine, du vin peu alcoolisé.

C’est quoi le vin naturel ?

découvre les secrets du vin naturel
Le vin naturel c’est un vin élaboré et élevé avec pas ou peu d’intrants. À l’heure actuelle il n’existe pas de législation ni de consensus autour de sa définition exacte. Cette dénomination n’est donc pas certifiée.

Combien de viticulteurs fabrique un vin naturel ?

Plus de 3000 viticulteurs ont fait un choix en France ! Celui d’élaboré le vin et de travailler la vigne de manière naturelle sans aucun produit chimique. L’objectif est clair ce n’est pas la productivité qui intéresse, mais bien une pratique respectueuse de l’environnement et de l’humain.

Pourquoi crée un vin naturel ?

Avec le vin naturel, le viticulteur propose plus ça propre vision de l’agriculture et d’une viticulture propre et saine pour l’environnement. Le vin naturel ou nature c’est un vin crée à partir de raisin issu de l’agriculture biologique. Aucun pesticides, engrais, ou désherbant sont utilisé pour l’élaboration du vin.

Les vendanges sont manuelles et lors de la vinification le vigneron s’efforce de garder le caractère vivant du vin. Les interventions techniques pouvant altérer la vie bactérienne du vin sont proscrites, ainsi que tout ajout de produit chimique, à l’exception, si besoin, de sulfites en très faible quantité. Les doses maximales de SO² total tolérées sont de 30mg/l pour les rouges, 40mg/l pour les blancs.

Le vin naturel ou vin Bio ?

Le vin naturel, c’est un vin élaboré et élevé avec pas ou peu d’intrants. À l’heure actuelle, il n’existe pas de législation ni de consensus autour de sa définition exacte. Cette dénomination n’est donc pas certifiée.

Combien de viticulteurs fabrique un vin naturel ?

Plus de 3 000 viticulteurs ont fait un choix en France ! Celui d’élaborer le vin et de travailler la vigne de manière naturelle sans aucun produit chimique. L’objectif est clair, ce n’est pas la productivité qui intéresse, mais bien une pratique respectueuse de l’environnement et de l’humain.

Avec le vin naturel, le viticulteur propose plus ça propre vision de l’agriculture et d’une viticulture propre et saine pour l’environnement. Le vin naturel ou nature, c’est un vin crée à partir de raisin issu de l’agriculture biologique. Aucun pesticide, engrais, ou désherbant sont utilisé pour l’élaboration du vin.

Les vendanges sont manuelles et lors de la vinification le vigneron s’efforce de garder le caractère vivant du vin. Les interventions techniques pouvant altérer la vie bactérienne du vin sont proscrites, ainsi que tout ajout de produit chimique, à l’exception, si besoin, de sulfites en très faible quantité. Les doses maximales de SO² total tolérées sont de 30mg/l pour les rouges, 40mg/l pour les blancs.

Pour les vins naturels, il existe seulement une association (www.lesvinsnaturels.org), qui dénombre des vignerons membres qui ensembles ont défini un cahier des charges bien précis qu’ils doivent respecter.

Pour résumé, c’est un vin élaboré :

 

  • À partir de raisins mûrs issus de l’agriculture biologique ou biodynamique ayant subi le minimum de manipulations et exempts de tous produits chimiques ou de synthèse. 
  • À partir de raisins vendangés manuellement. Avec des levures et bactéries naturelles ou indigènes. Sans utiliser d’intrants œnologiques chimiques visant à accélérer la stabilisation ou modifier les jus. 
  • Avec des techniques douces et respectueuses de l’environnement. 
  • Sans l’usage du soufre ou avec des dosages homéopathiques. (jusqu’à 5 fois moins de soufre pour les vins rouges et 10 fois moins pour les vins blancs que les dosages autorisés par les commissions européennes).Il faut également savoir que si le vin, comme tout autre produit agro-alimentaire, se retrouvait dans l’obligation d’indiquer la liste des ingrédients sur la contre-étiquette, beaucoup de bouteilles n’auraient pas la place de tout inscrire… 

Une cinquantaine de produits sont légalement autorisés à être ajouté, pour permettre aux vignerons de modifier leur vin.

Quel verre à vin choisir ? : le verre à vin pour le bon vin

Il existe de nombreux verres à vin sur le marché. Alors comment faire son choix ? Souvent, le verre à vin, c’est avant tout une histoire d’esthétique. La forme et la matière sont directement liées à la réussite de votre dégustation. 

Ensuite, votre verre devra être simple à tenir un pied plutôt long sera préférable. Le bon choix du verre à vin, va permettre au vin de s’exprimer. Ainsi les couleurs, les arômes et toutes les qualités de votre vin va alors pouvoir s’exprimer librement. 

Comment choisir son verre à vin ?

L’importance du verre à vin ! Lors de vos dégustations de vins un élément important à retenir. Cet élément, c’est le verre à vin. Alors comment choisir son verre à vin ? Les verres à vin sont nombreux sur le marché et leurs formes sont sans limites. Comprendre le verre à vin !

Le verre à vin et un outil complexe qui possède de nombreuses parties :

– Le buvant : Il s’agit des rebords du verre. La finesse du Buvant est un signe de qualité pour un verre à vin. On notera aussi l’inclinaison du buvant qui, selon les angles, influence l’impact gustatif lors d’une dégustation.

– La cheminée :La cheminée est la partie qui constitue les parois du haut du verre et dont, généralement, le diamètre rétrécit vers le haut. Plus la cheminée est large, plus les arômes peuvent s’échapper et l’air s’y engager.

– L’épaule : L’épaule est la partie la plus large du verre. Les arômes s’y développes, ils passeront par la cheminée avant d’arriver à votre nez.

– La paraison : C’est la partie du verre qui accueille le vin. Sa forme peut être ronde, galbée. C’est directement sur elle que repose le vin. Plus la paraison est large, plus grande est la surface de contact du vin avec l’air ce qui facilite son oxygénation.

Ça tombe sous le sens

Pour faire le bon choix de verre à vin, il faut prendre en compte que pour déguster nos vins nous utilisons 3 sens :

La vue, l’odorat et le goût. Une fois que l’on a cette “méthodologie sensorielle“, on l’applique à tous les vins :

La vue : Votre verre à vin doit être le transparent, le plus claire possible. En aucun cas votre verre à vin ne doit être sombre ou colorés. Les artifices ou verre teinté viendraient gâcher la couleur réelle d’un vin et donc sa dégustation.

L’odorat : Le vin à besoin d’une surface d’oxygénation importante pour s’ouvrir et offrir le maximum d’arome. Un verre dont la base est large sera un atout dégustation non négligeable. Puis pour concentrer à nouveau ces mêmes arômes, les bords du verre doivent se resserrer.

Le goût : La qualité du vin ne fait pas tout et un verre trop épais peut gâcher une dégustation. Le verre doit être fin, environ 1 millimètre pour ne pas être gêné par un rebord de verre trop épais.

Quel verre pour le vin ? Ce qu’il faut retenir

Pour les rouges. Préférer des verres assez gros pour apprécier les arômes du vin quand on les agite.

Pour les blancs. Pas besoin de gros verres mais ils doivent toujours être resserrés vers le haut.

Pour les vins effervescents. Un verre tulipe ou des flûtes pour conserver les bulles.

Enfin, le verre à vin doit avoir un pied ou tige plutôt longue, ce qui permet de ne pas modifier la température du vin et de ne pas laisser de trace sur le verre quand vous allez le tenir.

Quelle forme de verre pour le vin ?

Une époque aujourd’hui révolus(ouf!) le verre à vin était colorée,bariolé avec des formes parfois hallucinantes. Bref ils était parfois jolie question de goût, mais ils étaient pour la plus part du temps pas du tout adopté pour vos dégustions de vins.

verre à vin inaoPour faire simple:

Un verre à vin doit être transparent pourvu d’un pied plutôt long. Il aura une forme de tulipe large au milieu (l’épaule) et plus étroit en haut (le buvant).

 

 

 

Comment tenir un verre à vin ?

Un verre de vin doit toujours être tenu par le pied ou la tige.

Si vous ne le faite pas, votre paume risque de réchauffer le vin. Si la température du vin augmente, il risque de rapidement perdre des arômes perd en arômes. Il et donc recommander de tenir le verre à vin vous recommandons de tenir votre verre par le haut du pied.

 

Des verres universels

Ouf !! il existe la solution des verres universels. Ces derniers sont présents chez toutes les grandes marques de verres. Leurs avantages : il est possible d’y déguster aussi bien un champagne, qu’un grand vin blanc ou un rouge millésimé.

Optez pour des verres affichant une extrême transparence ! Le verre dans lequel le vin est servi doit surtout être exempt d’odeur (torchon, produit vaisselle, carton, meuble…). Un rinçage à l’eau claire est donc idéal avant utilisation.

Un verre idéal doit être incolore pour apprécier justement la robe du vin. Fin pour rester discret au contact des lèvres. Muni d’un pied pour empêcher son réchauffement par la chaleur des mains et en forme de tulipe plus ou moins évasée pour bien canaliser les arômes se dégageant du vin.


Questions /réponse

Quel verre a vin choisir pour le vin rouge ?

Le verre à vin idéal pour le rouge c’est un verre hauts et larges pour qu’une bonne aération se fasse dans votre phase de dégustation.

Quel verre a vin choisir pour le vin blanc ?

Pour le verre à vin blanc, il n’est pas nécessaire de chercher un  gros verres.Le verre à vin aura toujours le buvant resserré.

Quel verre à vin pour le champagne ou vin effervescent?

Choisissez un verre tulipe ou des flûtes pour conserver les bulles. Attention à la coupe de champagne car sa forme empêche la concentration des arômes.

Le verre à vin le plus universel! Si vous avez un doute, le seul verre à vin que vous devez posséder sera le verre à vin INAO.

 

 

Le bouchon en liège en guerre contre le synthétique : Le seul arbitre le vin !

Bouchons,vins,liège,plastique,synthétique

Liège, capsule ou synthétique

Le bouchon à une grande importance, pour la conservation du vin. Alors bien sur première utilité il permet au précieux liquide de s’écouler ou s’évaporer de la bouteille de vin. Mais le bouchon, à un impact important sur la conservation du vin ! C’est d’ailleurs la que rentre en jeu la qualité, mais aussi la matière utiliser. Nous le savons un grand vin s’améliore avec le temps, la position de stockage de la bouteille de vin ne sera pas sans importance. Et deviné quoi le vin sera appuyé toute la durée de conservation et de vieillissement sur le bouchon en question.

Alors, quels sont les types de bouchons de vin présent sur le marché ? Découvrez les avantages et les inconvénients de ces nouveauté qui bouscule le liège.

Les bouchons de liège naturel

Ils sont directement issus des planches de lièges débitées à l’emporte-pièce dans le sens vertical parallèlement aux différentes couches de croissance de l’arbre. Ils sont séparés selon leur aspect visuel en plusieurs catégories classées usuellement de Sup (meilleur aspect visuel) à 6 (moins bon aspect visuel).

Les bouchons colmatés

Les bouchons naturels présentant un nombre relativement important de lenticelles sont soumis à une opération dite de colmatage. Opération qui consiste à obturer ces dernières avec un mélange de colle et de poudre de liège provenant de la finition des bouchons et des rondelles, de manière à améliorer leur présentation visuelle et leur qualité d’obturation en augmentant la surface de contact liège-verre. Ils sont classés également selon leur aspect visuel.

Les bouchons “agglomérés”

Ce sont des granulés de liège de qualité Ces granulés sont calibrés et collés à l’aide de colles spécifiques aptes au contact alimentaire. Différents procédés industriels sont utilisés pour la fabrication des bouchons agglomérés (extrusion ou moulage). Ces derniers sont utilisés, entre autres, pour certains vins tranquilles d’une durée de garde le plus souvent inférieure à 6 mois.

Le bouchon de vin synthétique plastique

Le deuxième type de bouchon est le bouchon de vin synthétique plastique. Ces bouchons synthétiques sont une alternative de plus en plus présente sur le marché. Le cylindre en plastique, grâce à sa structure cellulaire interne d’alvéoles fermées, imite très bien la structure du bouchon de liège naturel.

Les capsules à vis

Les capsules sont de loin les plus pratiques. On dévisse pour ouvrir, on revisse pour boucher. Les capsules sont entièrement étanches et permettent au vin de voyager sans difficulté. Elles s’avèrent idéales pour des vins vifs, frais et fruités, à déguster jeune.

A part les expériences des Australiens qui utilisent les capsules à vis depuis près de 40 ans avec de formidables résultats (dégustations comparatives sur le même vin en liège et en capsule), on n’a encore que peu de recul en Europe sur le potentiel de garde pour savoir si l’on pourrait pousser le bouchon encore plus loin… Autre point positif pour les petites caves, les bouteilles peuvent être stockées debout, la capsule ne craignant pas le dessèchement.

Cave à vin parfaite

cave à vin parfaite

Si vous êtes amateur de vin l’idée d’avoir une cave à vin de rêve vous à férocement traverser l’esprit . Pour crée une cave à vins de qualité il faut du temps.

C’est souvent l’amour du vins et la passion qui va vous pousser à fabriquer la cave à vin parfaite.  Mais selon les bouteilles que vous possédé c’est souvent une obligation, une garantie pour votre bien. Nous le savons bien le vin c’est fragile, il lui faut donc un endroit qui lui offre la possibilité de bien évolué dans le temps.  Avec une bonne cave à vin, il est possible de conserver ces bons crus dans des conditions optimales.

Voici les 5 règles indispensables à respecter pour avoir la cave à vin presque parfaite.

Si vous souhaitez aménager une cave à vin, de nombreuses conditions doivent être réunies pour que la conservation et le vieillissement de vos bouteilles se fassent dans les meilleures conditions. La cave à vin idéale, la température, l’humidité, l’obscurité. Un des principes premiers consiste dans l’immobilisme. Moins une bouteille bouge meilleur sera son vieillissement.

La cave à vin doit permettre au vin de vieillir de manière lente et harmonieuse. Elle peut être située dans le sous-sol de votre maison ou dans un garage, mais certaines règles doivent être suivies. Le vin est un produit vivant, mais fragile c’est un produit qui fait part d’une grande sensibilité. Il faut donc le ménager et entreposer les bouteilles dans une bonne cave à vin pour favoriser un mûrissement optimal.

Les règles à respecter.

N°1 Une température stable.

Pour votre cave à vin la température idéale se situe autour de 12°C. Eviter surtout les écarts de température rapide et brutal pour vos vins. Une variation de quelques degrés lentes ne sera pas dramatique. Ainsi le passage d’une température de 10°C en hiver à 15°C en été ne pose aucun problème.

N°2 L’humidité d’une cave.

Obtenez au moins 70% d’humidité. Sans cette humidité, les bouchons sèchent et le vin peut s’évaporer et s’abimer. L’achat d’un hydromètre est donc indispensable. Le conseille malin : N’hésitez pas à mouiller le sol de votre pour augmenter le taux d’humidité si cela et nécessaire.

N°3 L’obscurité total.

La lumière, un éclairage direct et trop puissant, les rayons UV sont destructeurs pour le vin. Prévoyez un éclairage doux et indirect, allumé seulement en cas de besoin. Une cave doit donc être la plus obscure possible et équipée d’ampoules de faible intensité. Il faut y bannir les néons. La lumière crée des dysfonctionnements importants sur les phénomènes chimiques et biologiques responsables du vieillissement du vin. La lumière dégrade les tanins.

N°4 Une cave bien aéré.

Une aération suffisante et permanente et obligatoire. Elle va éviter d’accumuler de mauvaises odeurs et moisissures qui menacent la bonne conservation des vins. Une bonne circulation de l’air est indispensable pour éviter ces désagréments.

N°5 Il faut coucher les bouteilles.

Les bouteilles doivent être conservées couchées, pourquoi ? Pour que le bouchon soit en permanence au contact du liquide. Le bouchon reste ainsi toujours humidifié, il joue par conséquent sont rôle à la perfection. Il empêcher l’air de rentrer dans la bouteille. Si le bouchon, perd son étanchéité il ne protégera plus votre vin de l’oxygène de l’air. Risque de gout de bouchon important.

La cave à vin pour offrir à vos bouteilles le meilleur vieillissement possible!

Le vin évolue, il change avec le temps, et si il est bien conserver il va s’améliore. Chaque bouteilles va avoir un temps de vieillissement plus ou moins long.  Votre cave à vin va devoir être organiser car certains de vos vins seront bon à consommer alors que d’autre vont se bonifier avec le temps et seront consommer que dans plusieurs années.

Le temps de maturation et la période de garde d’un vin sont déterminés par le cépage, le climat, la vinification et le terroir. Les nouveaux arômes qui se développent pendant le processus de maturation peuvent parfois améliorer le vin. Afin de garantir un bon processus de vieillissement, il faut réduire au maximum tout contact du vin avec l’oxygène.